Die Weisse Rose

Udo Zimmermann

Die Weisse Rose

Opera National de Lyon, JOC La Chaux de Fonds, Opera de Nantes-Angers
opera de Lyon, NEC
Nicolas Farine / Eduardo Lopez
Stephan Grögler
Stephan Grögler
Véronique Seymat
Stephan Grögler, Didier Henry, Claude Christophel
Bénédicte Debilly
Elizabeth Bailey, Armando Noguera / Raphaël Favre / Laurent Alvaro
public://projets/23PF_12NC5_013301.jpg
public://projets/e562d90b86.jpg
public://projets/rose 1.jpg
public://projets/affiche 2 Rose.jpg
public://projets/00e15e2d67.jpg
public://projets/15PF_12NC5_013269.jpg
public://projets/66254fc172.jpg
public://projets/7df2a66af6.jpg
public://projets/df7e9aefbd.jpg
public://projets/3921e570a6.jpg
public://projets/b9472e3d21.jpg
public://projets/Document2_5.jpg
public://projets/R1_0.jpeg
public://projets/24PF_12NC5_013308.jpg
public://projets/R2.jpeg
public://projets/22PF_12NC5_013294.jpg
public://projets/IMG_1081.JPG
public://projets/IMG_1125.JPG
public://projets/RR1_0.jpeg
public://projets/RR2_0.jpeg
public://projets/RR3 - Version 2.jpeg
public://projets/RR4 - Version 2.jpeg
public://projets/RR4.jpeg
public://projets/RR5 - Version 2.jpeg
public://projets/RR5_0.jpeg
public://projets/RR6 - Version 2.jpeg
public://projets/RR6.jpeg
public://projets/Document2 - copie 2.jpg
public://projets/affiche RB LCF.jpeg
public://projets/IMG_1544.jpg
public://projets/01PF_12NC5_013180.jpg
public://projets/Trakt 1.jpg
public://projets/image021.gif
public://projets/image024.gif
OPERA NATIONAL DE LORRAINE

« Il ne faut pas se désolidariser des autres, chacun est coupable, coupable, coupable. »

Rose blanche était le nom d’un groupe allemand de résistance au nazisme. Udo Zimmermann compose, autour de l’histoire de Hans et Sophie Scholl, arrêtés puis décapités le 22 février 1943 pour avoir diffusé leurs tracts appelant à la prise de conscience, une œuvre d’autant plus expressive, forte et poignante qu’elle fait appel à une extrême économie de moyens : un orchestre de chambre et deux chanteurs solistes.
C’est dans cet esprit de sobriété que Stephan Grögler l’avait présenté à Lyon en 2007 et recueilli l’unanimité de la critique pour ces « moments d’intense émotion et de bouleversante beauté » (Le Figaro)

DIE WEISSE ROSE, un opéra de chambre de Udo Zimmermann sur la résistance allemande.

„Confiée au Suisse Stefan Grögler, la proposition scénique se révèle admirable, tant elle plonge le spectateur dans un sentiment d’oppression et d’angoisse, sentiment que partagent sous nos yeux les deux protagonistes, voués à une imminente mise à mort par décapitation. Le décor unique, conçu par le metteur en scène lui-même, est réduit à un simple sol de terre battue qu’un haut mur en béton vient barrer. L’eau qui en suinte ponctue les allers et retours des deux personnages dans cet univers clos d’où transpire la mort, tandis que des faisceaux de lumières blafardes, plus ou moins aveuglantes, ne lâchent jamais les victimes. „ Opera.net

Ce spectacle a été crée à l’origine pour l’Opéra National de Lyon, il a été joué dans la cave du siège même de la Gestapo à Lyon .
En co-production avec La Jeune Opera Compagnie (CH).

Ce spéctalce a été repenser pour le Théâtre de La Chaux de Fonds et créer les 9 -10-11 février 2012 . Opéra de Nantes et Angers 29/30 janvier - 5/6/8/10 février 2013 . Ce spéctacle à fait l’objet d’une captation et a été diffusé par Arte live Web.

Lieber Herr Grögler,

Ich bin voller Dankbarkeit für diese anregende, bereichernde Begegnung mit Ihnen und Nicolas Farine und dieser großartigen "Weißen Rose".

Die europäische Musiktheaterszene braucht Verlebendigung. Ich denke, ich tue recht daran, Sie und Ihre wunderbare Arbeit als dazugehörig zu betrachten. Weinen und Lachen sind feste Bestandteile derselben - und schwer genug zu erreichen. Meine unwillkürliche Reaktion zum Ende der Aufführung mag Ihnen in dieser Hinsicht mehr sagen als es Worte je könnten. In den beiden bewundernswerten Sänger-Darstellungen dieser "Rose"-Aufführung findet sich all das, sie leisten die Kraft der Identifikation - und so gelingt das Atmosphärische in dieser Aufführung besonders beklemmend.

Zugleich haben Orchester und Dirigent hier wirklich Hervorragendes geleistet, richtig gut! Die präzise Genauigkeit auf der einen und individuelle Lesart dieser musikalischen Gestaltung auf der anderen Seite sind mir unvergessen. Die Partitur öffnet den visuellen Raum des Szenischen; man sieht was man hört, und hört, was man sieht. Gerade dank des kongenialen Zusammenspiels von Musik und Szene ist hier ein selten eindringliches Opernerlebnis gelungen. Bleibt mir nur, den berühmten Dresdner Musikkritiker Hans Böhm zu zitieren, der einmal schrieb: Hier verstummt die Kritik und wird zum Dank.Es würde mir sehr viel bedeuten, wenn unsere Begegnung eine produktive Fortsetzung finden könnte!

                                                                                                                                                                                     Udo Zimmermann

 

Udo Zimmermmann aborde les heures les plus noires de l'histoire allemande à travers le destin tragique d'un frère et de sa sœur, Hans et Sophie Scholl (25 et 21 ans), livrés à la Gestapo le 18 février 1943, torturés pendant 3 jours, puis jugés sommairement le 23 février suivant au matin pour être exécutés le soir même... Face à la barbarie et l'arbitraire terrifiant, que vaut la vie humaine ? 

Deux âmes justes contre Hitler 

Eduqués dans un milieu protestant, les deux jeunes âmes sont enrôlées de force dans les jeunesses hitlériennes: une première confrontation qui prend des allures de violation de la liberté. Voici le fondement de la reconstruction posthitlérienne: Sophie et Hans, allemands de souche ont montré le visage d'une Allemagne fidèle à Goethe: fraternelle, humaine, loyale... résistante.

 Ces innocents étaient des héros, audacieux militants, bravant la terreur d'un régime cruel pour défendre coûte que coûte les valeurs du mouvement de résistance intitulé " La Rose blanche " (courant actif entre juin 1942 et février 1943): à coup de graffitis engagés et courageux "à bas Hitler" tracés au nom de l'esprit (celui de Novalis, Goethe mais aussi la Bible, Aristote ou Lao-tseu...) sur les murs visibles de l'Université de Munich. 

Udo Zimmermann déroule l'action de son opéra dans le cachot qui enferme les martyrs du nazisme, le jour de leur exécution. En un vibrant témoignage, évoquant leurs écrits, leurs correspondances, les abîmes et la peur, les valeurs humanistes qui les habitent, le compositeur ressuscite leur combat, sublime geste d'une ténacité héroïque. Une foi plus forte que la mort contre le mal absolu.

20, 24, 25, 27,28, 31 Mai 20H, 22 mai 2016 15H, 1er et 3 juin à 20H
Opera National de Lorraine / La Manufacture
20 mai 2016 - 20:00 - 3 juin 2016 - 20:00
Poignant, bouleversant, rude la Rose blanche remue très fort et très profondément...La mise en scène de Stephan Grögler confirme les qualités d’un maître d’œuvre aguerri jamais tenté par la facilité.
Le Progrès
Des moments d’intense émotion et de bouleversantes beautés... le metteur en scène a choisi la sobriété et l’intériorité qui s’imposaient dans ce cas et dans ces lieux.
Le Figaro
Plus de presse